logo copie

Devient

Enquête scientifique – Rôle et pratiques des enseignants dans le développement des compétences psychosociales à l’école

À l’occasion de la Journée mondiale des enseignants le 5 octobre, l’association Ecolhuma (ex SynLab) publie les résultats d’une enquête inédite sur l’évolution du rôle des enseignants dans le développement des compétences psychosociales (CPS) des élèves.

Menée du 24 août au 5 septembre 2022 auprès de 810 enseignants, l’enquête met en évidence leur regard sur la place de ces compétences à l’école ainsi que leurs pratiques et besoins afin de les développer chez leurs élèves. L’enquête a été menée sous la responsabilité de Marine Portex, docteure en psychologie cognitive et d’un comité scientifique composé de Rebecca Shankland, professeure en psychologie du développement et de Christophe Marsollier, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche.

Les compétences psychosociales (CPS) ne sont pas seulement un enjeu majeur pour l’École du XXIe siècle mais aussi le pilier d’une école plus juste et plus épanouissante pour tous les élèves. Depuis des années, les enquêtes scientifiques démontrent les impacts positifs du développement des CPS sur les jeunes : bien-être émotionnel et social, amélioration des résultats scolaires, meilleure projection dans leur avenir, etc.

Les résultats clefs de cette enquête révèlent que :

  • Les enseignants sont très largement conscients des enjeux liés au développement des CPS et 90% d’entre eux considèrent qu’il est important qu’ils y contribuent.
  • 3 enseignants sur 4 environ agissent déjà en ce sens, c’est-à-dire qu’ils mobilisent dans leur classe des pratiques et des postures professionnelles qui sont susceptibles de favoriser le développement des CPS chez leurs élèves.
  • Néanmoins, seulement 10% des enseignants déclarent mener des interventions structurées dans ce domaine. L’écart entre pratiques formelles et informelles pourrait être expliqué par le recours très large des enseignants à l’auto-formation pour se saisir de ces enjeux. 
  • Dans 10 ans, le rêve partagé par 80% des enseignants est que le socle commun de connaissances de l’École intègre à niveau égal la maîtrise des savoirs fondamentaux et celle des savoirs êtres essentiels pour vivre ensemble. 

Florence Rizzo

Co-fondatrice

Elle grandit en zone rurale dans l’est de la France et poursuit sa scolarité dans des écoles publiques. Ses parents n’ont pas le “bac” mais ils croient fermement en l’éducation. Son père, fils de mineur lui transmet une conscience sociale et sa mère infirmière, une culture du soin. Curieuse et avide d’apprendre, elle a la chance de partir en Hypokhâgne au lycée Lakanal de Sceaux puis d’intégrer quelques “grandes écoles” : ScPo, Essec, Insead. A chaque fois, le même sentiment d’assister à une forte reproduction des inégalités, ce qui renforce son engagement et son envie de contribuer à la réduction de ces inégalités. SynLab naît en 2012 de cette envie profonde de mettre ses compétences au service d’une éducation de qualité accessible à tous et de la conviction que cela ne pourra se faire sans un accompagnement humain de celles et ceux qui font l’école au quotidien. Elle croise la route de nombreuses personnes qui font de SynLab une aventure collective.

{nom}

{FONCTION}

{BIO}